Who is it ?

Pacôme Vexlard a grandi dans les Vosges, qui reste le premier département papetier de France, même si la crise n’en finit plus de secouer l’industrie séculaire de cette terre d’eau et de forêts. Dans ce territoire où beaucoup d’entreprises luttent et résistent, Pacôme a compris très tôt qu’il lui faudrait innover, être curieux, se remettre en question, relever des défis quotidiens, s’il voulait faire vivre les rêves qui seraient les siens.

En 1998, Pacôme a 22 ans. Il rejoint une formation supérieure en communication et entre dans l’agence Le Studio V, une jeune pousse qui conçoit des sites Internet pour des entreprises du CAC 40, des groupes médias, des institutions, les services du gouvernement et du Premier Ministre. Accaparé par la découverte des nouvelles technologies et les rencontres professionnelles. Très vite, il participe à l’aventure naissante de la diffusion de la vidéo sur Internet, développe des contenus, conseille les entreprises toujours plus nombreuses, qui exigent un site à leur image mais appréhendent ce nouveau support. Pacôme forme ainsi son œil aux codes graphiques, forge son sens de l’esthétisme, aiguise sa créativité et sa sensibilité artistique.

En 2006, quand l’occasion lui est donné de collaborer avec CharlElie Couture dont il connait les compositions et les textes, Pacôme saisit l’opportunité avec sa générosité et sa curiosité habituelle. Il devient agent developer et producteur de cet artiste polymorphe et exigeant. Une fois encore, il s’immerge, observe, et assimile le travail de plasticien de l’artiste « multiste ». Il participe aux orientations artistiques musicales : choix des titres et musiciens, réalisation d’albums, production des concerts, et gère également l’image de l’artiste et ses relations publiques.Pacôme provoque une rencontre entre deux artistes qu’il estime et s’est ainsi qu’il met en place une collaboration entre CharlElie Couture et Benjamin Biolay, en 2014, ce dernier réalisera un album majeur de CharlElie Couture dont il obtient le soutien de la major Universal Music et qui est salué par la presse. Pacôme se bat également pour faire reconnaître les œuvres du plasticien qu’il représente et c’est en 2015 qu’il produira avec succès l’exposition rétrospective consacrée à CharlElie Couture à l’espace Poirel à Nancy, événement majeur remarqué par l’historien de l’art et journaliste du quotidien Le Monde, Harry Bellet.

Pacôme intervient également dans les domaines du marketing et de l’édition, secteurs auxquels il est encore attaché puisqu’il accompagne ponctuellement le meilleur sommelier du monde Enrico Bernardo dans certains de ses projets, notamment l’édition d’ouvrages à paraître en 2021 et 2022. Sa passion pour la découverte et le goût pour le vin ne sont pas étrangers à cette amitié.

C’est en 2014 que l’on propose à Pacôme Vexlard un nouveau défi : reprendre l’Imagerie d’Epinal, retrouver le monde du papier, sauvegarder le patrimoine d’une région qui lui tient à cœur, la sienne. Il s’y attelle avec courage, relance l’activité de l’atelier historique, fait vivre les pierres lithographiques et les presses d’impression, âmes de la maison, imagine une nouvelle scénographie pour rendre l’entreprise vivante, crée une gamme de papeterie diffusée en France, au Japon et aux Etats-Unis. Il développe une série d’ouvrages dont une encyclopédie illustrée aux éditions Le Chêne, crée des collaborations avec l’hebdomadaire Le 1, et constitue un nouveau pool avec les plus grands illustrateurs séduits la nouvelle direction artistique qu’il insuffle à l’Imagerie. Grâce à lui Tomi Ungerer, Serge Bloch, Jochen Gerner ou Jacques de Loustal, prennent le chemin de l’Imagerie. Il noue un partenariat avec l’Ecole Supérieure d’Art de Lorraine et permet à de jeunes créateurs, comme Simon Bailly, de se lancer et d’être détecté par Les Echos, Libération et le New York Times. Puis, après avoir laissé les artistes entrer à l’Imagerie, il en fait sortir les Images avec plus de 200 nouvelles créations jusqu’en 2018.  

Dès 2015, il imagine dépoussiérer le fonds iconographique dans l’univers dédié à la décoration et prend contact avec des fabricants de papiers peints et de tissus. Il lance des prototypes puis développe une collection, dressant sur nos murs intérieurs des forêts profondes, ou des oiseaux colorés. C’est aussi l’occasion pour lui de lancer une collaboration avec la marque La Commune de Paris qui conçoit et produit des articles chics pour hommes, des accessoires, objets décoratifs et autres curiosités. Et en 2018 il saura aussi sensibiliser la prestigieuse marque Hermès au fonds iconographique de l’Imagerie d’Epinal…

Ces rêves de décors, ces décors de songes, Pacôme Vexlard les met en forme avec la talentueuse Léna Ville diplômée de l’École nationale supérieure des Arts Décoratifs de Paris. La marque Quinsaï renouvelle le genre du revêtement mural pour proposer de somptueux panneaux qui invitent au voyage et à la contemplation. L’enfant du papier, nous entraîne au pays des merveilles, explorant des fonds inédits, revisitant les autres pour décorer les murs de lieux prestigieux.